version imprimable

Sauveteur secouriste du travail

Références réglementaires ou normatives : Article R.4224-15 du code du travail et la circulaire en vigueur de la CNAM-TS

Réf. interne de la formation : SST

Public concerné
Les personnels désignés pour porter secours.
Objectif
Être capable d’agir efficacement face à une situation d’accident, en préservant l’état de la victime, dans l’attente des secours organisés.
Durée
2 jours
Nombre de stagiaires
10 stagiaires au maximum.
Type de validation
Evaluation formative.
Certificat de Sauveteur secouriste du Travail.
La certification SST est conservée sous réserve qu’un recyclage annuel de 7 heures soit effectué tous les 24 mois.

Conditions de formation :
Nombre maximum de stagiaires par session : 4 minimum, 14 maximum.
Durée de la formation : 14 heures pour 10 personnes, 1 heure supplémentaire par stagiaire au-delà de 10.
Programme
Chapitre I - Le sauvetage secourisme du travail.
  • Les accidents du travail dans l’établissement ou dans la profession,
  • Intérêt de la prévention des risques professionnels,
  • Le rôle du sauveteur secouriste du travail ?
  • Présentation du programme : Protéger, examiner, faire alerter, secourir.
Chapitre II - Rechercher les risques persistants pour protéger.
Face à une situation d’accident, le sauveteur secouriste du travail doit être capable

Formation générale de la prévention
  • Le mécanisme de l'accident
  • Les principes de base
De reconnaître, sans s’exposer lui-même, les risques persistants éventuels qui menacent la victime de l’accident et/ou son environnement.
  • Identifier les sources de risques réelles ou supposées dans la situation concernée.
  • Persiste-t-il un risque : d’écrasement ?, d’électrisation ?, d’incendie ou d’explosion ?, d’asphyxie ?
  • Repérer les personnes qui pourraient être exposées aux risques identifiés.
Supprimer ou isoler le risque ou soustraire la victime au risque sans s’exposer lui-même au risque.
  • Définir les actions à réaliser permettant la suppression éventuelle du (des) risque(s) identifié(s).
  • Repérer les matériels spécifiques permettant cette suppression.
  • Assurer ou faire assurer, par la personne la plus apte et pour une suppression permanente, la mise en œuvre de ces matériels.
  • Faire en sorte de rendre impossible, lorsque la suppression du risque identifié ne peut être envisagée de manière réaliste, l’exposition de quiconque à ce risque.
  • En cas d’impossibilité de suppression ou d’isolement du (des) risque(s) identifié(s), reconnaître les situations dans lesquelles il pourra, sans risque pour lui-même, dégager la victime.
Éléments de sauvetage dans ces situations ou selon les risques propres à l’entreprise.
  • Dégagement d’urgence par traction de la victime au sol.
  • Cas particulier :
    • Protection des populations en cas d’alerte : la sirène.
De "protéger" à "prévenir"
  • Repérer les risques dans une situation de travail
  • Supprimer ou faire supprimer les risques dans le respect de l'organisation de l'entreprise
Chapitre III - Examiner la victime et faire alerter.
Face à une situation d’accident, le sauveteur secouriste du travail doit être capable

D’examiner la (les) victime(s) avant et pour la mise en œuvre de l’action choisie en vue du résultat à obtenir.
  • Reconnaître, suivant un ordre déterminé, la présence d’un ou plusieurs signes indiquant que la vie de la victime est menacée.
  • Est-ce que la victime :
    • Saigne abondamment ?
    • S’étouffe ?
    • Répond aux questions et se plaint ?
    • Respire ?
  • Associer au(x) signe(s) décelé(s) le(s) résultat(s) à atteindre.
  • Dans le cas où il y aurait manifestation de plusieurs signes, définir l’ordre de priorité des résultats à atteindre.
De faire alerter ou alerter en fonction de l’organisation de l’entreprise, qui alerter et dans quel ordre.

De "faire alerter" à "informer"
  • Informer son responsable hiérarchique ou la personne chargée de la prévention dans l'entreprise d'un risque identifié pour un règlement préventif
Chapitre IV - Secourir.
Face à une situation d’accident, le sauveteur secouriste du travail doit être capable :

D’effectuer l’action (succession de gestes) appropriée à l’état de la (des) victime(s).
  • Déterminer l’action à effectuer pour obtenir le résultat à atteindre, que l’on a déduit de l’examen préalable.
  • Mettre en œuvre l’action choisie en se référant à la technique préconisée.
  • Vérifier, par observation de la victime, l’atteinte et la persistance du résultat attendu, jusqu'à la prise en charge de la victime par les secours spécialisés.
    1. La victime saigne abondamment ;
    2. La victime s’étouffe ;
    3. La victime répond, elle se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux ;
    4. La victime répond, elle se plaint de brûlures ;
    5. La victime répond, elle se plaint d’une douleur qui empêche certains mouvements ;
    6. La victime répond, elle se plaint d'une plaie qui ne saigne pas abondamment ;
    7. La victime ne répond pas, elle respire ;
    8. La victime de répond pas, elle ne respire pas ;
Chapitre V : Situations inhérentes aux risques spécifiques.
  • A la profession (bâtiment, industries chimique, etc.),
  • A l’entreprise.
  • Conduites à tenir particulières :
    • Face à certains types de saignements abondants (point de compression au creux de la salière, sur l’artère sous-clavière),
    • Utilisation de matériel de protection spécifique.
Le contenu de ce chapitre et le temps éventuellement nécessaire au-delà des 12 heures de face à face pédagogique, seront déterminés à l'initiative du médecin du travail.

Contrôle des connaissances :
Validation par contrôle continu réalisé par le formateur.


 version imprimable

Retour à la liste des formations sur le thème Secourisme.


S.A.S. SécuriGestes © 2006-2020 - Contact - Conditions générales de vente